Encadrer le développement du “coliving”

De gauche à droite : les Échevin.e.s de l’Urbanisme Catherine Morenville (Saint-Gilles), Ans Persoons (Ville de Bruxelles) et Yves Rouyet (Ixelles) © GOLINVAUX MATHIEU./LESOIR

La Ville de Bruxelles, Ixelles et Saint-Gilles proposent des lignes directrices communes pour encadrer le développement du “coliving”. 

Ce n’est pas la colocation classique qui est visée ici, mais bien un nouveau mode de colocation organisée par des sociétés qui transforment des maisons bruxelloises en colocation à grande échelle et proposent des services à la carte proches de l’hôtellerie. Les loyers varient entre 700 et 1.200 euros.  On ne parle plus de colocation, mais bien souvent, et à juste titre, de « colocation de luxe ». 

Si le coliving peut répondre à la demande d’un certain public, ce nouveau mode d’habitat s’est développé ces dernières années sans aucun cadre urbanistique, à la limite des normes d’habitabilité et de sécurité, et sans aucune concertation auprès des autorités publiques. Notre intention avec cette position commune est d’encadrer son développement afin de protéger le logement abordable pour les Bruxellois.es, éviter la densification et la spéculation sur les maisons bruxelloises. 

Concrètement, ces lignes directrices ne sont pas contraignantes juridiquement mais équivalent à des « recommandations » adoptées par le Collège regroupant les bonnes pratiques auxquelles les développeurs de coliving devront désormais se référer. Ces recommandations sont communiquées de façon transparente sur le site de la Ville de Bruxelles et vous pouvez les trouver sur le lien suivant : https://www.bruxelles.be/plans-et-reglements.

Ce nouveau cadre définit le “coliving” et clarifie la nécessité d’un permis d’urbanisme pour ce type d’habitat. Nous n’acceptons pas son développement dans les maisons unifamiliales, mais uniquement dans les bâtiments reconvertis. De plus, nous serons vigilants à la densification excessive et demandons des espaces suffisamment grands aussi bien pour les espaces privés que pour les espaces communs. Nous ne sommes pas favorables non plus au déploiement entier de plusieurs colivings au sein d’un même bâti et privilégions toujours une mixité de types de logements. Donc coliving, oui, mais plus n’importe comment.

*Nederlandstalige versie is spoedig online

Geef een reactie

Vul je gegevens in of klik op een icoon om in te loggen.

WordPress.com logo

Je reageert onder je WordPress.com account. Log uit /  Bijwerken )

Google photo

Je reageert onder je Google account. Log uit /  Bijwerken )

Twitter-afbeelding

Je reageert onder je Twitter account. Log uit /  Bijwerken )

Facebook foto

Je reageert onder je Facebook account. Log uit /  Bijwerken )

Verbinden met %s

Deze site gebruikt Akismet om spam te bestrijden. Ontdek hoe de data van je reactie verwerkt wordt.